Menu

Conférence nationale des territoires : pour y voir «vraiment» plus clair ?

Conférence nationale des territoires : pour y voir «vraiment» plus clair ?

Sollicités de toutes parts, les maires et élus des diverses structures en place en France depuis des décennies, pour ne pas écrire des siècles, ont été, une nouvelle fois, interrogés et sondés sur leurs attentes, leurs préoccupations, leurs espoirs, en matière de vie des territoires qu’ils gèrent et sur lesquels ils évoluent pour le grand bien de leurs administrés. Et ce au fil des élections locales et des consultations nationales.

 

La conférence nationale des territoires , souhaitée par le Premier ministre et le président de la République, en relation avec le Sénat, a vu les préfets consulter les élus locaux. En Loir-et-Cher, Jean-Pierre Condemine a mis en place les structures appelées à bâtir un pacte de confiance entre les pouvoirs locaux et l’État, sur la base d’une organisation souple et intelligente… Et ce en présence de Maurice Leroy et Marc Fesneau, députés ; Nicolas Perruchot, président du Conseil départemental ; Catherine Lhéritier, présidente de l’Association des maires de Loir-et-Cher (pas encore nommée…) et vice-présidente du Conseil départemental ; Lionella Gallard, maire de Cheverny et conseillère départementale de Vineuil au nom de l’Association des maires ruraux, tandis que dans la salle bon nombre d’élus locaux et régionaux ainsi que des chefs de services prenaient connaissance des dossiers à étudier. A savoir la fracture territoriale ; les expérimentations territoriales et la simplification réglementaire ; l’ingénierie territoriale et l’appui à l’investissement.

 

Les élus ne semblent pas très chauds pour cette nouvelle machine à gaz mise en place qui ne fera que conforter ce que tout le monde sait plus ou moins, déjà. Il faudra toute la diplomatie qui est la sienne, avec sa sagesse, pour que Pierre Bousquet, ancien secrétaire général de la sous-préfecture de Vendôme et ancien chargé des Quartiers Politiques de la Ville (QPV) à Blois, nommé chef du service interministériel d’animation des politiques publiques, puisse faire passer le message et travaille en bonne entente avec tout le monde…Pourvu que la montagne n’accouche pas, dans le brouillard administratif, d’une souris…

 

Lire également l’article Quel avenir pour le Territoire Vendômois ?


À lire également

Rencontre amicale et concert à Gevelsberg

Très tôt le samedi de Pentecôte, 67 musiciens de l’Harmonie Municipale de Vendôme et leur famille ont pris la route pour rendre visite à leurs homologues de Gevelsberg. Après une soirée dans (...)

Le Plessis, un restaurant dans un jardin. «Un sans faute !»

On l’attendait... On en rêvait. Et voilà c’est fait ! Pas facile de se positionner en tant que chef, de se mettre aux fourneaux et de parier sur l’avenir d’un restaurant ! Décidément chez (...)

Jean LEONETTI, au Centre Hospitalier de Vendôme, confirme le choix «d’une mort apaisée»

En regard de la modification de la Loi LEONETTI, une conférence sur les conditions de fin de vie des personnes atteintes de maladies graves, évolutives et incurables, se tiendra  jeudi 18 juin à (...)

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X
X